Selon une recherche entreprise par la firme Léger, les deux tiers (66%) des Québécois ont déjà utilisé l’un des nouveaux services des pharmaciens.



Au total, 45% des Québécois ont déjà eu un pharmacien prolongeant leur prescription, 27% se sont vu prescrire un médicament pour une situation qui ne nécessite pas de pronostic et 20% à des fins de précaution, tous en pharmacie.

Les services des pharmaciens dans les établissements de santé méritent d’être mieux reconnus.

Bien que le public soit relativement au courant des services fournis par les pharmaciens communautaires, les pharmaciens employés dans les hôpitaux sont moins reconnus. Un tiers des participants au sondage ne croient pas que les pharmaciens travaillent dans des établissements de santé et seulement 32% des Québécois croient qu’ils contribuent aux choix de traitement du cancer, mais c’est le cas. Cependant, il y a des pharmaciens dans tous les hôpitaux du Québec et tous les patients reçoivent des services de pharmaciens hospitaliers.